English   |     French   

Retrospective des sommets AFRICITÉS

PRESENTATION

AFRICITIES-SUMMIT-2012

Africités 6, à Dakar, du 4 au 8 décembre 2012, s’est réuni autour du thème « Construire l’Afrique à partir de ses territoires : quels défis pour les collectivités locales ? ». Ce sommet a illustré le rôle des collectivités locales dans la construction de l’Afrique dans le monde d’aujourd’hui et de demain. Il a proposé pour stratégie de partir du niveau local et du territoire comme échelle pertinente pour articuler population et environnement, développement et démocratie. Partir du local permet de redéfinir l’espace public, la citoyenneté et la souveraineté au niveau national et de construire des espaces supranationaux enracinés sur la référence au territoire local. Le Sommet a proposé à l’Union Africaine, qui l’a accepté, l’adoption d’une charte africaine des valeurs et principes de la décentralisation et du développement local et la création d’un Haut Conseil des Autorités Locales Africaines au sein de l’Union Africain.

RAPPORTS ET DOCUMENTS

LE BUREAU EXÉCUTIF AFRIQUE CGLU COMITÉ ÉLUS LORS DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE 7 DÉCEMBRE 2012
 
Le Maire de Dakar, Mr.Khalifa Sall a été élu Président de CGLU Afrique. Ce fut le dispatching régional de la position au sein du Bureau.
I-Afrique du Nord
1. Nouakchott Mairie (vice-président de l’Afrique du Nord RegionRégion)
2. Rabat Mairie
3. Fédération nationale des conseils tunisiens Ville
II-Afrique de l’Ouest
1. Mairie de Dakar (Vice-Président de la Région Afrique de l’Ouest et Président de CGLU)
2. Bamako Conseil municipal
3. Sénégal Association des Maires
III-Orient Afrique:
1. Association des autorités locales du Kenya (ALGAK) (Vice-Président de l’Afrique de l’Est)
2. Ouganda autorités locales du Kenta (ALGAK) (Vice-Président de l’Afrique de l’Est)
3. Association du quartier de Victoria (ADV)
IV-Afrique centrale:
1. Congos Association des Maires (AMC) Vice-Président de la Région de l’Afrique centrale
2. Association nationale des Conseils Tchad ville
3. Unies villes conseils du Cameroun (CVUC)
V- Afrique australe
1. Les gouvernements locaux en Afrique du Sud Association (SALGA) (Vice-président de la région Afrique Australe)
2. Botswana Association des autorités locales (BALA)
3. Association des gouvernements locaux du Zimbabwe (ZILGA)  
Secrétaire général: M. Jean-Pierre Elong MBASSI

VIDEOTHEQUE

PHOTOTHEQUE

AFRICITIES-SUMMIT-2012

 

 

PRESENTATION

AFRICITIES-SUMMIT-2009

 

Africités 5, à Marrakech, du 1er au 5 décembre 2009, a réfléchi sur « La réponse des collectivités locales et territoriales africaines à la crise globale : promouvoir le développement local durable et l’emploi ». Ce sommet a permis de construire l’alliance entre les collectivités locales africaines et les acteurs économiques, en vue de la promotion du développement local et de l’emploi en Afrique.

RAPPORTS ET DOCUMENTS

DISCOURS D’OUVERTURE DES CEREMONIES POUR LE CINQUIÈME SOMMET AFRICITIES
 
Mr le président, vos excellences distingués invités, Mesdames et Monsieurs. Je voudrais commencer en exprimant ma profonde gratitude au comité politique de ce sommet Africities qui est chargé de planification pour m’avoir fait l’honneur en m’invitant pour participer à ce cinquième sommet sur ‘’ L’intervention des gouvernements locaux et régionaux Africains à la crise globale : Promouvoir la soutenabilité des gouvernements locaux et l’emploi’’ outre, pour délivrer ces mots d’ouverture de cérémonies d’aujourd’hui. 

LA SYNTHESE DES RECOMENDATIONS ISSUES DES SESSIONS PLENIERES

Africities 5, à Marrakech, a été une opportunité extraordinaire de pouvoir se rencontrer au niveau continental. Les délégués ayant été composés des ministres, des représentants locaux et régionaux, des partenaires de coopération, des institutions Africaines et internationales, des responsables de la société civile, des responsables économiques et des intellectuels et experts qui ont exprimé leur enthousiasme à travers leur insistance au développement local et le renforcement de l’autorité locale et régionale ;et surtout, en ce qui concerne leur capacité de gérer le développement économique. 

VIDEOTHEQUE

PHOTOTHEQUE

2009-Africities-Summit

 

 

PRESENTATION

AFRICITIES-SUMMIT-2006

Africités 4, à Nairobi, en septembre 2006, a eu comme sujet « Construire des coalitions pour atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement au sein des collectivités locales africaines ». Ce sommet a réuni les acteurs et les principales parties prenantes au niveau des collectivités locales afin qu’elles discutent de la meilleure façon de travailler ensemble en vue de la réalisation des OMD au sein des collectivités locales africaines. Il a confirmé l’alliance entre les collectivités locales africaines et les institutions du système des Nations Unies. Il a mobilisé, autour des collectivités locales africaines les différents mouvements sociaux et citoyens en Afrique.

RAPPORTS ET DOCUMENTS

SYNTHESE DU DOCUMENT PREPARATOIRE A CETTE RENCONTRE TRIPARTITE POUR DIALOGUE
 
En 2006, le cinquième sommet Africities à Nairobi c’est penché sur la contribution des gouvernements locaux Africains en vue de mettre en œuvre des objectifs millénaires pour le développement (MDGs ,en Anglais) Le document préparatoire à cette conférence pour le dialogue tripartite en 2006 a souligné qu’il était indispensable d’augmenter les dynamismes de décentralisation et de renforcer le gouvernement comme étant une des façons d’atteindre ces objectifs et réussissant ainsi d’une manière permanente en matière de réduction de la pauvreté en Afrique. Les programmes de l’aide publique du développement (PDA,en Anglais) visaient à contribuer pour ces objectifs.

VIDEOTHEQUE

PHOTOTHEQUE

 

 

PRESENTATION

AFRICITIES-SUMMIT-2003

 

Africités 3, à Yaoundé, en Décembre 2003, a retenu comme thème « Accélérer l’accès aux services de base au sein des collectivités locales africaines ». Ce sommet a été le moment de l’unification du mouvement africain de collectivités territoriales, avec la mise en place effective de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique, CGLU-A, qui a remplacé le CCRA, et la définition de sa participation au mouvement mondial des collectivités territoriales. Ce sommet a placé la décentralisation et le renforcement des collectivités locales dans la perspective de l’amélioration des conditions de vie des populations et de la participation des citoyens.

RAPPORTS ET DOCUMENTS

THEME DELA SESSION : LA SECURITE URBAINE
 
Le sommet Africities 2003, ayant eu pour thème d’assurer l’accès aux services de base aux niveaux locaux, a été une occasion unique d’évaluer le progrès atteint par les responsables dans les quelques peu d’années qui viennent de se passer dans les cités africaines en matière de sécurité urbaine, ainsi que la prévention de la criminalité. La criminalité, la violence et insécurité présentent des défis majeurs pour le développement social et économique des cités à travers le monde. La sécurité urbaine est un atout majeur d’aspect humain et fait partie intégralement d’une bonne gouvernance. Pour les gens qui vivent dans des cités, c’est un service de base dont les autorités locales doivent être capables d’offrir. 

GOUVERNANCE

A l’occasion du conclave Africities 2003, une série de sessions a été tenue sur le sujet de la gouvernance locale. Le 3 Décembre, une session générale (plénière) a été tenue pour discuter des services de base au niveau de la gouvernance locale. Cette session c’est concentré sur l’efficacité de la décentralisation et transparence des relations entre les acteurs principaux urbains. Les délégués venus d’à travers le continent ont partagé leurs expériences et leçons tirées de ces deux important secteurs de gouvernance. 

 

PHOTOTHEQUE

2003-Africities-Summit

 

 

 

PRESENTATION

AFRICITIES-SUMMIT-2000

Africités 2, à Windhoek en mai 2000 s’est tenu autour du thème « Financer les collectivités locales africaines pour assurer le développement durable du continent ». Ce sommet a marqué le début de la structuration du mouvement africain des autorités locales et du dialogue panafricain sur la décentralisation et le développement local. Il a préparé la mise en place d’une Conférence panafricaine de la décentralisation et du développement local (CADDEL) dans le but de placer la décentralisation parmi les priorités de l’agenda politique africain et d’un Conseil des Communes et Régions d’Afrique (CCRA), en vue de construire et représenter la voix unifiée des collectivités locales africaines.

RAPPORTS ET DOCUMENTS

ACCES AUX SERVICES DE BASE : LE POINT DE VUE DES CITOYENS
 
En Afrique, la décentralisation est maintenant une initiative générale, qui est entrain de mobiliser un bon nombre de participants. A Windhoek, le réseau interdisciplinaire d’habitants du continent africain a décrit la co-production comme étant un serment pour la démocratie participative et une mesure essentielle d’une bonne décentralisation. La co-production implique ainsi trois acteurs : Les représentants élus, les professionnels et les citoyens. Les délégués du sommet Africities 2000 ont retenu et soutenu ce besoin comme une condition sine qua non de gouvernance locale.

LA SECURITE ET LE BIENETRE EN MILIEU URBAIN
 
Les Participants ont été d’accord que la sécurité urbaine est un élément essentiel pour le développement durable de la cité (économique, social et culturel). C’est donc un service de base devant être accessible pour tous les habitants. En plus, chaque citoyen en est concerné; et plus particulièrement, les plus démunis. Qui sont d’ailleurs les plus touchés par l’insécurité urbaine. Cela dit, l’insécurité joue donc un rôle majeur faisant en sorte que les plus pauvres ne puissent briser ce cycle de pauvreté et participer aux efforts de développement. Ceci est particulièrement vrai pour les femmes, qui sont les plus touchées par la violence domestique ainsi que d’autres formes de criminalités.

 

 

PRESENTATION

AFRICITIES-SUMMIT-1998

Africités 1, à Abidjan en 1998 a eu pour thème « Reconnaître le rôle incontournable des collectivités locales dans le développement de l’Afrique ». Ce sommet a vu l’émergence du mouvement africain des autorités locales sur la scène régionale et internationale. Il a permis de dépasser les barrières des langues officielles héritées de la période coloniale et de construire une parole locale africaine à propos des enjeux de la décentralisation, du développement local, de l’intégration régionale et de la coopération avec l’Afrique.