English   |     French   

faq

Qu’est- ce que le sommet des Africités?

Le Sommet des Africités se tient tous les trois ans pour discuter des relatives au développement urbain et économique dans les villes africaines afin de trouver des voies pour partager les connaissances et expériences
Le Sommet des Africités est organisé par les Cités et Gouvernements locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique), une organisation qui représente et défend les intérêts généraux des collectivités locales.
Le Sommet attire les leaders des collectivités locales de tout le continent ainsi que les représentants de syndicats, du secteur privé, des chercheurs et universitaires qui partagent des points de vue communs sur le développement durable en Afrique.
Le CGLU Afrique cherche également à accroitre le rôle et l’influence des collectivités locales ainsi que ses organisations représentatives dans la gouvernance mondiale.

Quand et où se tiennent les Africités?

Le Sommet des Africités se tiendra à Johannesburg du 29 Novembre 2015 au 03 Décembre 2015 au Centre de Conférence de Sandton (Sandton Convention Centre).
La sélection de Johannesburg comme ville organisatrice donnera à la ville une opportunité de démontrer la large gamme de ses programmes de développement tels décris dans sa Stratégie de Croissance et de Développement -Joburg 2040; Créer une Ville vivable sur le long terme.
Cette opportunité vient également à un moment où la Ville se prépare à organiser le sommet des C40 au début de l’année prochaine.

Quel est le thème du Sommet des Africités ?

Le thème central des Africités sera: “CONSTRUIRE LE FUTURE DE L’ AFRIQUE AVEC SES POPULATIONS: LA CONTRIBUTION DES AUTORITES TERRITORIALES AU PROGRAMME 2063 DE L’ UNION AFRICAINE.”
Sur la base du programme 2063, Le thème du Sommet des Africités 7 est conçu pour connecter avec une compréhension rigoureuse des tendances futures possibles avec un débat stratégique sur ce qui a lieu de faire au niveau local dans l’immédiat pour adresser l’urgence de l’approvisionnement des services, de logements, des opportunités économiques, la sécurité et une mobilité abordable.

 

Qui participe au Sommet des Africités?

Les participants au Sommet des Africités incluent toutes les parties prenantes des collectivités locales africaines ainsi que leurs partenaires d’autres régions dans le monde: ministres en charge des collectivités locales, ministres en charge du développement urbain et du logement et ministres du service public; autorités des collectivités locales et élus locaux; officiels d’administrations locales et centrales; organisations de société civile, associations et syndicats, opérateurs économiques du secteur public et privé ainsi que de l’économie sociale solidaire, chefs traditionnels, chercheurs et universitaires, agences de coopération internationale et les medias.

Comment est structuré le Sommet des Africités?

Le Sommet Africités 7 est organisé en trois segments :


Les sessions thématiques permettent d’approfondir le thème de la construction du futur de l’Afrique par ses populations. La contribution des autorités locales africaines à la prospective 2063 de l’Union Africaine s’accompagnera d’une élaboration de politiques et stratégies des collectivités locales pour répondre aux besoins des populations dans les situations concrètes.


Les sessions ouvertes permettent à différents réseaux d’autorités africaines ou à des réseaux souhaitant travailler avec les autorités africaines de présenter leurs propositions et de contribuer aux réflexions. Les sessions ouvertes seront organisées en trois blocs :


Le bloc des coalitions locales africaines: qui abordera les relations entre les autorités locales et les différents acteurs locaux africains.
Le bloc des programmes de CGLU-A: qui fera le point sur le travail accompli par l’organisation pour la mise en œuvre de sa stratégie de perspectives à long terme, aussi connu comme « Programme de Gouvernance, Plaidoyer et Développement Décentralisé pour l’Afrique ». (GADDEPA)


Le bloc des partenaires désireux de coopérer avec les autorités locales pour faire des propositions de projets ; programmes ; méthodes ou outils pour répondre aux principales préoccupations des autorités locales africaines.


Les sessions politiques : rencontres politiques des maires, des autorités locales et des ministres, suivies du dialogue politique entre maires, autorités locales, ministres, institutions africaines, et partenaires au développement.

Evènements spéciaux au Sommet des Africités

Plusieurs événements de grande importance ponctueront Africités 7. Parmi eux, notons :
L’Assemblée Générale élective de CGLU-A.
La rencontre des ministres des services publics, des collectivités locales, du développement urbain, et de la décentralisation.
La rencontre de dialogue politique entre les autorités locales et territoriales, les ministres, les institutions africaines et les partenaires de coopération.
L’Assemblée Générale élective de REFELA (Réseau des Femmes Elues Locales Africaines).
La rencontre des anciens Chefs d’Etat africains membres d’honneur de CGLU-A.
Les rencontres des autorités locales africaines avec leurs homologues chinoises, brésiliennes, européennes, turques …
La rencontre des BRICS sur les autorités locales.
La présentation du programme des Nations Unies sur les afro-descendants.
Le lancement du Conseil Africain de Prospective des Collectivités locales.
La relance de la coopération décentralisée interafricaine.
La discussion de la contribution de l’Afrique à la COP 21 sur le Climat.
La discussion de la contribution de l’Afrique à la Conférence Habitat III.

Historique des Sommets des Africités

Le 7ème Sommet des Africités s’inscrit dans la succession des Sommets Africités précédentes qui se sont tenus dans les cinq sous régions de l’Afrique.

Africités 1, à Abidjan en 1998 a eu pour thème « Reconnaître le rôle incontournable des collectivités locales dans le développement de l’Afrique ». Ce sommet a vu l’émergence du mouvement africain des autorités locales sur la scène régionale et internationale. Il a permis de dépasser les barrières des langues officielles héritées de la période coloniale et de construire une parole locale africaine à propos des enjeux de la décentralisation, du développement local, de l’intégration régionale et de la coopération avec l’Afrique.


Africités 2, à Windhoek en mai 2000 s’est tenu autour du thème  « Financer les collectivités locales africaines pour assurer le développement durable du continent ». Ce sommet a marqué le début de la structuration du mouvement africain des autorités locales et du dialogue panafricain sur la décentralisation et le développement local. Il a préparé la mise en place d’une Conférence panafricaine de la décentralisation et du développement local (CADDEL) dans le but de placer la décentralisation parmi les priorités de l’agenda politique africain et d’un Conseil des Communes et Régions d’Afrique (CCRA), en vue de construire et représenter la voix unifiée des collectivités locales africaines.


Africités 3, à Yaoundé, en Décembre 2003, a retenu comme thème « Accélérer l’accès aux services de base au sein des collectivités locales africaines ». Ce sommet a été le moment de l’unification du mouvement africain de collectivités territoriales, avec la mise en place effective de Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique, CGLU-A, qui a remplacé le CCRA, et la définition de sa participation au mouvement mondial des collectivités territoriales. Ce sommet a placé la décentralisation et le renforcement des collectivités locales dans la perspective de l’amélioration des conditions de vie des populations et de la participation des citoyens.


Africités 4, à Nairobi, en septembre 2006, a eu comme sujet « Construire des coalitions pour atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement au sein des collectivités locales africaines ». Ce sommet a réuni les acteurs et les principales parties prenantes au niveau des collectivités locales afin qu’elles discutent de la meilleure façon de travailler ensemble en vue de la réalisation des OMD au sein des collectivités locales africaines. Il a confirmé l’alliance entre les collectivités locales africaines et les institutions du système des Nations Unies. Il a mobilisé, autour des collectivités locales africaines les différents mouvements sociaux et citoyens en Afrique.


Africités 5, à Marrakech, du 1er au 5 décembre 2009, a réfléchi sur « La réponse des collectivités locales et territoriales africaines à la crise globale : promouvoir le développement local durable et l’emploi ». Ce sommet a permis de construire l’alliance entre les collectivités locales africaines et les acteurs économiques, en vue de la promotion du développement local et de l’emploi en Afrique.


Africités 6, à Dakar, du 4 au 8 décembre 2012, s’est réuni autour du thème « Construire l’Afrique à partir de ses territoires : quels défis pour les collectivités locales ? ». Ce sommet a illustré le rôle des collectivités locales dans la construction de l’Afrique dans le monde d’aujourd’hui et de demain. Il a proposé pour stratégie de partir du niveau local et du territoire comme échelle pertinente pour articuler population et environnement, développement et démocratie. Partir du local permet de redéfinir l’espace public, la citoyenneté et la souveraineté au niveau national et de construire des espaces supranationaux enracinés sur la référence au territoire local. Le Sommet a proposé à l’Union Africaine, qui l’a accepté, l’adoption d’une charte africaine des valeurs et principes de la décentralisation et du développement local et la création d’un Haut Conseil des Autorités Locales Africaines au sein de l’Union Africain.